Store check

07.2020

[TRIBUNE] Bousculer l’aménagement des bibliothèques publiques - par Nicolas Beudon

Nicolas Beudon est conservateur de bibliothèques et consultant. Spécialisé en design thinking il accompagne les établissements publics et structures culturelles qui souhaitent se réinventer en mobilisant l’intelligence collective et en mettant le public au centre. Fort de son expertise il propose sur son blog  un article sur l’aménagement des bibliothèques publiques, en allant voir ce qui se fait ailleurs. Cela en vue d’inspirer les français qui construisent beaucoup de bibliothèques "troisième lieu", qui, aussi jolie soient elles, sont peu innovantes en termes d’expérience d’usage. Les bibliothèques sont un cas d’école intéressant car non seulement leurs collections ne cessent de croitre mais elles accueillent des pratiques culturelles en évolution constante. Ce sont des espaces de vie, en connexion avec l’actualité qui doivent battre à un rythme régulier.

Aujourd’hui, un nombre croissant de bibliothèques doivent être aménagées ou réaménagées. Un bâtiment n’est jamais un bloc monolithique et, dans une opération de ce type, on peut distinguer différents niveaux d’intervention. Au centre évidemment, il y a nous : les gens, les habitants ou les utilisateurs qui vivent dans ces lieux. Pourtant l’urbaniste intervient sur le site, l’architecte sur la structure, l’enveloppe et les réseaux par exemple. Mais en se rapprochant du niveau humain, les choses se brouillent et les enjeux ont tendance à se mêler : les bibliothécaires sont a minima responsables d’une partie du « mobilier » : les collections. Mais quid du zonage, des rayonnages, des circulations, de la décoration, de la signalétique, des supports de valorisation et de médiation… Qui les conçoit ? Qui les choisit ? Qui les positionne ? Et puis qui fait vivre les espaces au jour le jour ? Qui les ajuste aux usages ? Et sur la base de quelles compétences ?

C’est là que des « couacs » peuvent apparaitre dans un projet d’ampleur, si les différentes parties prenantes ne collaborent pas étroitement ou si certaines compétences clés sont absentes. Alors, qui doit coordonner l’aménagement intérieur d’une bibliothèque publique à un niveau fin, celui de l’expérience utilisateur ? Il semble qu’on touche là à quelque chose de l’ordre de l’impensé en France, malgré les nombreux projets de bibliothèques « troisième lieu. »

Partant du constat que merchandising et design d’expérience sont des compétences manquantes, Nicolas pose la question suivante : « à qui doit revenir l’aménagement intérieur des bibliothèques ? »

Pourtant dans le monde du retail les compétences nécessaires existent, Nicolas prend d’ailleurs pour référence le le concept des Maisons de la Presse « Convergence" créé par Brio. Les agences mobilisent des compétences techniques et créatives issues du design, du marketing ou des sciences du comportement. Des spécialistes qui méritent d’être connus et sollicités par les opérateurs des services publics et des lieux culturels : communautés d’agglomération, départements, DRAC, labos d’innovation publique, et même certaines bibliothèques universitaires.

Merci Nicolas de jeter cette bouteille à la mer !

Et si on essayait ?

Lire l’article sur le site de Nicolas Beudon