STORE CHECK

SPRMRKT : un merchandising avant-gardiste

22 juin 2011

Réunissant les créateurs tendances du moment, aussi bien pour la mode que pour le mobilier, SPRMRKT est un lieu avant-gardiste tant par les produits qui y sont exposés que par la façon dont ils sont mis en scène. Nelleke Strijkers, créatrice de ce concept-store, a ouvert une première boutique à Amsterdam en 2003. Mais c’est à sa sœur, Eline Strijkers – fondatrice avec Duzan Doepel de l’agence néerlandaise d’architecture qui porte leurs deux noms, Doepel Strijkers – qu’elle laisse le soin d’aménager la seconde, en 2010, toujours dans la même ville. Avec déjà à leur actif la réalisation de deux autres magasins aux Pays Bas, les archis signent ici, en seulement sept semaines, un projet au pouvoir conceptuel fort, énonçant l’identité de l’enseigne, le luxe a l’état brut et naturel.

L’idée est celle d’une seconde peau organique qui fait se mêler et se confondre les vêtements, le corps et l’espace intérieur. Une peau textile qui vient recouvrir les parois pour s’en écarter par endroits, laissant le vaste local de 110m2 à la fois libre et habillé. Cette seconde peau maintenue au sol et au plafond par un profilé métallique, se détache du mur, créant une cavité propice à l’intégration du système d’éclairage ainsi masqué. Le tissus élastique, d’une extrême finesse, prend des formes variées à mesure que le visiteur se déplace dans l’espace. Troué et déchiré, il révèle les cabines d’essayage, miroirs, rayonnages, et mannequins. Tendu, il les dissimule. Plus encore, il se laisse manipuler par le client qui doit le comprimer pour entrer dans les espaces d’essayage et l’étirer pour ensuite se cacher…une partie de la recherche des architectes a été d’évaluer et d’expérimenter les différents textiles. Leur choix s’est arrêté sur un tissus de type pantyhose. Comme pour la conception d’un vêtement la maille n’est pas pensée continue. Les différents morceaux sont assemblés par le biais de coutures, laissées volontairement apparentes. Autre choix radical : la couleur. L’univers de la boutique se décline en deux tons. Au blanc crème du voile contraste le noir intense du sol et du plafond. Plafond à partir duquel est fixé le système de présentation des vêtements : un profilé métallique qui serpente de manière angulaire le long de la surface, noir lui aussi comme l’ensemble du mobilier.

Même si la flexibilité de l’espace n’était pas l’objectif premier des architectes il serait tout à fait possible d’imaginer son total réaménagement étant donné la simplicité et la souplesse qu’offre la solution adoptée.

Lieu Amsterdam / surface 110m2 / Tissu Pantylose, profilé métallique

Source : AMC / Intérieurs 2010 2011, crédits photo DR